Créer un nom de domaine : quelques conseils utiles

Avant toute chose, nous vous invitons à lire notre page concernant les nomsde domaine pour vous familiariser avec le concept du nom de domaine et bien comprendre de quoi il s’agit et à quoi ça sert.

Notez également qu’une adresse web s’appelle aussi une URL (Uniform resource locator) et désigne l’adresse qui permet de se connecter à votre site internet.

Comment et où enregistrer un nom de domaine ?

Beaucoup d’agences web sont à même de vous proposer ce type de service. Il vous est même possible d’enregistrer vous-même votre nom de domaine, qu’il s’agisse d’une extension .FR, .BE ou une extension internationale telles que .COM, .ORG, .NET, etc.

Bien sûr, Deligraph vous propose d’effectuer cette démarche pour vous car cela implique quand-même quelques subtilités.

Choisir un nom de domaine

En général, on utilisera le nom de la société tel quel pour en faire un nom de domaine.

Par exemple : webline deviendra webline.com ou www.webline.com mais il faut faire un choix ! Voir plus bas dans l’article…

Un acronyme comme nom de domaine ?

Des sociétés avec un nom particulièrement long pourront envisager d’utiliser un acronyme plus facile à mémoriser et l’adopteront en général dans toutes leurs communications.

Un acronyme est un nom inventé, souvent par simplification à partir des initiales d’un autre nom trop compliqué à retenir. Par exemple : Gaz de France deviendra GDF, la Société de Transport Intercommunal Bruxellois deviendra la STIB ou l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord deviendra l’OTAN.

Attention cependant avec les acronymes car dans certains cas c’est une mauvaise idée. Pour le comprendre, nous distinguerons deux types d’entreprise :

  • les entreprise de type « Brick and mortar » (briques et mortier en français) ou entreprises traditionnelles avec point de vente physique. Les entreprises Brick & mortar auront déjà en général une existence préalable à la création de leur site internet et donc une notoriété déjà établie. Elles peuvent utiliser un acronyme, considérant que leurs clients sont déjà familiers avec le nom de la société et son concept et décrypteront facilement l’acronyme.
  • les entreprise de type « Pure Player » ou entreprises existant exclusivement sur Internet. Les entreprises Pure Player sont créées et n’existent que sur internet. N’ayant pas d’existence préalable, il est beaucoup plus risqué de démarrer avec un acronyme dont personne ne connaît ou comprend la signification.

Avec ou sans le sous-domaine www. ?

webline.com ou bien www.webline.com ? Lequel choisir et pourquoi ?

Techniquement, ça ne change rien. C’est juste une décision à prendre au moment de la création de votre site web. Mais vous devez éviter d’utiliser les deux auprès de votre hébergeur (création d’un « contenu identique » par duplication, ce qui est un handicap pour le référencement). Il est donc préférable d’utiliser toujours la même forme d’adresse web : soit avec www, soit sans www.

Par contre, il est nécessaire de bien gérer la redirection par les moteurs de recherche, optez pour la redirection permanente ou redirection 301.

Comme vous aurez constaté, webline a choisi la forme http://webline.fr

Utilisation de mots-clefs et de tirets dans l’URL ?

Il existe une approche SEO (Search Engine Optimization) appelée EMD (Exact Match Domain) qui comporte l’utilisation de mots-clefs dans votre nom de domaine (par exemple : www.iphone-a-vendre.com ou www.voiture-pas-cher.com). Cette technique présente l’avantage d’inclure vos mots-clefs principaux directement en tête de référencement. Mais suite à de nombreux abus, les dernières mises à jour dans les algorithmes de Google ne tiennent plus compte de cet avantage et risquent même de pénaliser cette forme d’utilisation.

Google précise que cette nouvelle mise à jour ne s’attaque pas spécifiquement aux EMD, mais seulement aux EMD de « faible qualité ». Les sites qui ont été développés et ont créé leur e-réputation à partir d’un nom de domaine EMD ne seront donc plus avantagés pour cela mais ne seront pas pénalisés non plus, pour autant que le contenu du site soit pertinent.

Attention également que les nouveaux noms de domaine qui comportent plusieurs tirets sont à priori suspects et doivent d’autant plus faire la preuve d’un contenu de qualité.

Choisir une ou des extension(s) ?

Le choix est large. Sachez avant tout que vous pouvez avoir plusieurs extensions pour votre site web. En général, les nouveaux sites sont créés avec une extension « nationale » telle que .FR (France), .BE (Belgique), .DE (Allemagne), etc. ainsi qu’une ou plusieurs extension(s) internationale(s) du genre .COM, .EU, .BIZ, .PRO, .MOBI ou encore .ORG (pour les ONG).

Attention, les extensions .FR sont soumises à des conditions particulières : votre hébergeur doit introduire une demande à l’AFNIC (Association française pour le Nommage Internet en coopération)  pour assurer l’identification du demandeur. S’il s’agit d’un site professionnel, il vaut mieux enregistrer sa marque de commerce et réserver son nom en même temps. Les conditions : être un particulier Français ou titulaire de marque déposée ou encore être une société immatriculée au registre du commerce en France. Bien sûr, il est indispensable d’être en possession de tous les documents inhérents à votre activité.

Pourquoi choisir une extension internationale ?

Supposez que votre choix initial se limite à une extension nationale (.FR ou .BE), disons www.monsite.BE. Dans un premier temps, vous n’y prêtez pas attention car vous êtes concentré sur le développement de votre activité. Après quelques temps, vos efforts portent leurs fruits, votre business se développe bien, vous commencez à avoir de plus en plus de clients au-delà des frontières et vous réalisez qu’il pourrait être utile d’ouvrir votre site à des extensions plus internationales… quand vous réalisez avec horreur que www.monsite.EU et www.monsite.COM ont été réservés par quelqu’un d’autre qui vend les mêmes produits et bénéficie de VOTRE notoriété et de tous vos efforts pour la construire! De plus, cette société est basée loin à l’étranger, ce qui ne facilite en rien une action juridique.

Etes-vous prêt à prendre ce risque alors qu’il est si simple de réserver ces extensions dès le départ pour une somme très modique ?

En bref

Le choix d’un nom de domaine est crucial. Bien choisi, il vous sera facile de le partager, d’en parler ou de l’expliquer et le référencement en sera grandement facilité. Veillez également à ce que votre nom de domaine n’ait pas de consonance négative, vulgaire ou encore trop comique au risque d’entacher votre image de marque.

Mal choisi, vous risquez d’énormes difficultés pour obtenir un référencement correct. Et n’oubliez pas : pas de référencement, pas de visiteurs. Pas de visiteurs, pas de business.

A éviter :

  • les noms compliqués
  • les noms trop longs
  • les noms imprononçables

De préférence :

  • avoir (si possible) une signification
  • être disponible. Pour vérifier la disponibilité d’un nom, vous trouverez en haut de cette page un outil qui vous permettra de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine.

D’une manière générale, il vaut mieux choisir un nom de domaine simple à retenir, simple à retranscrire. Car outre le référencement, votre nom de domaine est aussi et surtout une marque d’identité de votre entreprise.